Agenda

250e anniversaire d’Hélène de Montgeroult

Jeudi 4 décembre et ven­dredi 5 décembre 2014

Conser­va­toire Natio­nal Supé­rieur de Musique et de Danse de Paris — Espace Mau­rice Fleu­ret
209 ave­nue Jean Jau­rès
Paris 19°

Jeudi 4 décembre

« Émer­gence de l’enseignement du pia­no­forte : les pre­miers modèles »

Modé­ra­teur : Jérôme Dorival

9h30
Flo­rence Badol-Bertrand : « Quelle place pour une pia­niste aris­to­crate dans un établis­se­ment révolutionnaire ? »

10h00
Jeanne Rou­det : « Hélène de Mont­ge­roult, pia­niste et pédagogue »

10h30
Émile Jobin : « Hélène de Mont­ge­roult, quel tempérament ! »

11h00
Pause

11h15
Adrienne Mar­tin : « La Sonate pour pia­no­forte, un genre appré­cié par les contem­po­rains fran­çais d’Hélène de Montgeroult »

11h45
Marina Chiche : « Influence des maîtres fran­çais sur l’écriture du Concerto pour vio­lon de Beethoven »

14h à 17h 
Master-classe de pia­no­forte de Mar­cia Had­ji­mar­kos
(Piano Erard 1802 fac­si­mile Chris­to­pher Clarke, prêt du Musée de la musique)
Pré­sen­ta­tion du pia­no­forte par Thierry Mani­guet (Conser­va­teur au Musée de la musique)
Avec : Hyun-Young Choi ; Madoka Fumaki  ; Chia-Yu Hsu ; Eléo­nore Luciani  ; Zijun Wang

Pro­gramme : Sonate op.1 n°2 ; Sonate op. 1 n° 3  ; Etudes n°19, n°37, n°89, n°104 et n°111

18h
Concert
Pre­mière par­tie : élèves de la master-classe
Hyun-Young Choi ; Madoka Fumaki  ; Chia-Yu Hsu ; Eléo­nore Luciani  ; Zijun Wang
Sonate op.1 n°2 ; Sonate op. 1 n° 3  ; Etudes n°19, n°37, n°89, n°104 et n°111
Deuxième par­tie : Mar­cia Had­ji­mar­kos
Noc­turnes d’Hélène de Mont­ge­roult avec Ambroi­sine Bré, mezzo-soprano ; Sonate en do# mineur de Hya­cinthe Jadin ; 4 Etudes d’Hélène de Mongeroult

Ven­dredi 5 décembre

« Jouer Mont­ge­roult aujourd’hui »

Modé­ra­trice : Flo­rence Badol-Bertrand

10h
Jérôme Dori­val : « Com­po­ser ? Jouer ? Transmettre ? »

10h30
Cédric Gra­nelle : « Divers aspects de l’écriture d’Hélène de Montgeroult »

11h
Flo­rence Lau­nay : « Les femmes et le piano : une heu­reuse rencontre »

11h30
Pause

11h45 à 12h45
Table ronde : « Le pia­nisme d’Hélène de Mont­ge­roult » ani­mée par Corinne Schnei­der
Inter­ve­nants : Hervé Audéon, Anne-Noëlle Bailly, Mar­cia Had­ji­mar­cos, Béné­dicte Harlé, Edna Stern

12h45
Concert-minute : Jus­tin Tay­lor (piano) et Vic­tor Dutot (bas­son)
Sonate de Gebauer

14h30-17h30
Master-classe de piano moderne de Edna Stern
Pro­gramme :
Mel­ville Cha­pou­tot : Sonate op. 5 n°3
Ben­ja­min Carré : Etudes n°89 et n°106
Lorenzo Grossi : Sonate op. 5 n°1
Iida Manami : Sonate op. 5 n°3

18h-19h 
Table-Ronde : « Actua­lité de la recherche sur Hélène de Mont­ge­roult » ani­mée par Anne-Charlotte Rémond
Inter­ve­nants : Flo­rence Badol-Bertrand, Jérôme Dori­val, Flo­rence Lau­nay, Edna Stern

Sous la res­pon­sa­bi­lité de Flo­rence Badol-Bertrand, Jérôme Dori­val
Orga­nisé par le Dépar­te­ment musi­co­lo­gie et ana­lyse avec la contri­bu­tion des élèves du Dépar­te­ment de musique ancienne
Entrée libre dans la limite des places disponibles

Arborescences. Recherches actuelles sur les Femmes des Lumières (2010–2014)

Jeudi 23 (13h-18h30) et Ven­dredi 24 octobre (8h30-17h30) 2014

Assem­blée Natio­nale
126 rue de l’Université
Paris 7°

Avec notam­ment, le 23 octobre à 15h10 :

Le CReIM : réseau inter­dis­ci­pli­naire et nou­velles pers­pec­tives sur les musi­ciennes, par Flo­rence Launay

Et le 24 octobre à 11h55:

 Musi­cienne, femme des Lumières et artiste enga­gée : Antoi­nette de Saint-Huberty entre affir­ma­tion de soi et reven­di­ca­tions, par Caro­line Giron-Panel

Pour péné­trer dans l’enceinte du Palais-Bourbon, il vous sera demandé de décli­ner votre iden­tité pour des ques­tions de sécurité. Les per­sonnes qui sou­haitent assis­ter au col­loque doivent en faire la demande, car une liste d’invités doit être trans­mise à l’entrée du bâtiment.

Contact pour invi­ta­tion : colloquefdl@gmail.com

Pour le pro­gramme com­plet, voir http://www.fabula.org/actualites/arborescences-recherches-actuelles-sur-les-femmes-des-lumieres-2010-2014_64166.php

Colloque international en Sorbonne

Mer­credi 15 octobre 2014, 8h30-18h30

Amphi Dur­kheim
54 rue Saint Jacques
Paris 5°

L’œuvre du genre

8h30 Accueil

9h-9h30 Ouver­tures, par Bruno Péqui­gnot et Mar­ga­ret Maruani

9h30-12h30 Confé­rences “Embras­ser le genre”, avec Claire Gibault, cheffe d’orchestre (La musique et la direc­tion sont-ils des mots “fémi­nins”?), Bri­gitte Rol­let (Genre et cinéma, une autre his­toire), Karine Saporta, cho­ré­graphe (Les gestes du genre) et Del­phine Nau­dier (Ecri­vaines et dyna­miques de genre dans le champ lit­té­raire en France) ; pré­si­dences de Hya­cinthe Ravet et Marie Buscatto

14h30-16h30 Confé­rences “Déployer le genre”, avec Chris­tine Détrez (Les lunettes du genre et la lec­ture), Hélène Mar­quié (Danse et genre/genre et danse : déploie­ment d’un espace de recherches), Raphaëlle Moine (Le genre à l’œuvre dans les études ciné­ma­to­gra­phiques : à la “décou­verte” de nou­veaux objets, de nou­velles méthodes, de nou­veaux enjeux) ; pré­si­dence de Cécile Prévost-Thomas

17h-18h Table ronde “Croi­ser le genre”, avec Pierre Tri­pier, Alain Que­min et Domi­nique Pas­quier ; pré­si­dence de Mary Leontsini

18h-18h30 Conclu­sions, par Bruno Péquignot

Orga­nisé par le GdRI OPus 2 — CNRS et le MAGE, en par­te­na­riat avec le CERLIS, l’IReMus, l’IDHES, l’Université d’Athènes, les revues Tra­vail, Genre et Socié­tés et Socio­lo­gie de l’art et la Mai­rie de Paris
Entrée libre sur ins­crip­tion à pauline.vessely@parisdescartes.fr avant le mer­credi 8 octobre

Dixièmes Rencontres du CReIM

Lundi 2 juin 2014, 9h-18h

Uni­ver­sité Paris-Sorbonne
Mai­son de la Recherche
28 rue Ser­pente, Paris 6°
Salle 040

Michèle Reverdy

Je suis com­po­si­teur. Je suis une femme”

Médée : un mythe revisité

Pré­si­dence de séance : Raphaëlle Legrand (Uni­ver­sité Paris-Sorbonne, IRe­Mus)
09h00
Raphaëlle Legrand et Viviane Waschbüsch : Intro­duc­tion
09h30
Pro­jec­tion du film docu­men­taire de Raoul Ruiz : Chro­nique d’une mise en scène, d’après l’opéra Médée, CLC Pro­duc­tions, 2003. Pré­sen­ta­tion par Ber­nard Banoun (Uni­ver­sité Paris-Sorbonne, REIGENN)
11h00
Pause
11h15
Table ronde ani­mée par Raphaëlle Legrand (Uni­ver­sité Paris-Sorbonne), avec Ber­nard Banoun (Uni­ver­sité Paris-Sorbonne, REIGENN), Danielle Cohen Levi­nas (Uni­ver­sité Paris-Sorbonne, IRe­Mus), Fran­çoise Mas­set (créa­trice du rôle)
12h30
Pause déjeu­ner


Être com­po­si­trice aujourd’hui

Pré­si­dence de séance : Hya­cinthe Ravet (Uni­ver­sité Paris-Sorbonne, IRe­Mus)
14h30
Hya­cinthe Ravet : Intro­duc­tion
14h45
Viviane Waschbüsch : Approche et ana­lyse du lan­gage musi­cal de Michèle Reverdy à tra­vers sa musique ins­tru­men­tale
15h15
Chel­sea Chen : Inter­pré­ta­tion de pièces de piano de Michèle Reverdy
15h30
Pause
16h00
Emma­nuel Rei­bel (Uni­ver­sité Paris Ouest Nan­terre): Pré­sen­ta­tion de son livre co-écrit
avec Yves Bal­mer : Michèle Reverdy, Com­po­si­trice intran­quille (Paris, Vrin, 2014)
Dis­cu­tante : Karine Le Bail (Centre Georg Sim­mel, CNRS/EHESS)
16h45
Michèle Reverdy, entre­tien avec Raphaëlle Legrand et Hya­cinthe Ravet
17h30
Débat avec la salle
18h00
Pot

Jour­née d’études orga­ni­sée par Raphaëlle Legrand, Hya­cinthe Ravet et Viviane Waschbüsch
Avec le sou­tien de l’Institut de Recherches en Musi­co­lo­gie (IRe­Mus, UMR 8223),
de l’UFR d’Etudes Ger­ma­niques et Nor­diques, Uni­ver­sité Paris-Sorbonne, et de l’équipe
Repré­sen­ta­tions et Iden­ti­tés, Espaces Ger­ma­niques, Nor­diques et Néer­lan­do­phones (REIGENN, EA 3556)

Genre et création : musiciennes d’hier et d’aujourd’hui, Le Mans mercredi 2 avril 2014

Le Sémi­naire inter­dis­ci­pli­naire « Genre et norme » (Le Mans / Nantes) consacre une séance spé­ciale aux musi­ciennes, hier et aujourd’hui. Avec 2 cher­cheuses du CREIM : Syl­vie Gran­ger et Hya­cinthe Ravet.

Syl­vie GRANGER (his­toire, Uni­ver­sité du Maine, CERHIO UMR CNRS 6258 et CREIM)
« Musi­ciennes d’hier »
Une jeune fille jouant du cla­ve­cin ou chan­tant, oui, c’est “indis­pen­sable dans un salon”, comme plus tard le piano selon Flau­bert. En faire un métier, ma fille, vous n’y pen­sez pas !
Regar­dons au-delà de ces idées reçues : aux XVIIe et XVIIIe siècles, des femmes, plus nom­breuses qu’on ne le croit, sont pour­tant deve­nues musi­ciennes, et pas seule­ment pour l’ornement des soi­rées pri­vées, mais bel et bien en tant que pro­fes­sion­nelles. On exa­mi­nera ici plus par­ti­cu­liè­re­ment deux caté­go­ries de musi­ciennes très dif­fé­rentes, qui offrent un large spectre d’observations contras­tées : les chan­teuses de théâtre (notam­ment de l’Opéra) et les orga­nistes des églises. Dans un cas comme dans l’autre, ces femmes ont fait de la musique leur métier. Com­ment ont-elles acquis la for­ma­tion néces­saire pour y par­ve­nir ? Et exercent-elles ensuite ce métier comme leurs col­lègues mas­cu­lins ?
Mal­gré les méca­nismes d’invisibilisation his­to­rique qui les entourent encore, on connaît de mieux en mieux ces pion­nières d’une pro­fes­sion­na­li­sa­tion musi­cale qui ne va tou­jours pas de soi aujourd’hui.

Hya­cinthe RAVET (socio­lo­gie & musi­co­lo­gie, Uni­ver­sité Paris-Sorbonne, Obser­va­toire Musi­cal Fran­çais et CREIM)
« Musi­ciennes d’aujourd’hui »
Si les femmes sont majo­ri­taires à apprendre la musique dans les écoles et conser­va­toires, et nom­breuses parmi les ensei­gnants, les métiers de la  créa­tion et de l’interprétation musi­cale sont parmi les moins fémi­ni­sés. Les pro­fes­sions musi­cales sont ainsi struc­tu­rées par une divi­sion sexuelle forte des attri­buts et des métiers : plus pré­sentes dans les métiers du chant que dans l’interprétation ins­tru­men­tale, dans l’accompagnement que dans la direc­tion et la com­po­si­tion, les femmes n’exercent pas la musique de manière pro­fes­sion­nelle au même titre que les hommes. Pour­tant, le domaine musi­cal est l’un de ceux dans lequel les femmes ont été parmi les pre­mières diplô­mées du Supé­rieur. Une mixité s’y observe entre pro­fes­sion­nels de longue date et les femmes ont été tou­jours très nom­breuses en tant qu’amateurs. L’entrée des femmes sur la scène musi­cale s’est démo­cra­ti­sée au XXe siècle, mais des obs­tacles demeurent.
Dès lors, quelle place pour les femmes inter­prètes aujourd’hui ? Com­ment se faire accep­ter dans des pro­fes­sions domi­nées par les hommes ? Et que dire de la situa­tion des rares femmes cheffes ?

La date et les horaires ?  Mer­credi 2 avril 2014, 14h — 17h

Le lieu ?  Salle de réunion ESO, Mai­son des sciences humaines et sociales (MSHS), Uni­ver­sité du Maine — ave­nue Oli­vier Mes­siaen, Le Mans (sta­tion tram : “Cam­pus Ribay”, 20 minutes depuis la gare du Mans)

L’esprit de la ren­contre ? Sémi­naire inter­dis­ci­pli­naire « Genre et norme » 2013 — 2014 (Le Mans – Nantes), dans le cadre du Pro­gramme Genre et dis­cri­mi­na­tions
L’’objectif de ce sémi­naire est de per­mettre la ren­contre et le débat entre des chercheur.e.s rele­vant de dis­ci­plines uni­ver­si­taires dif­fé­rentes afin de mettre leurs tra­vaux de recherche, réa­li­sés dans des champs dis­ci­pli­naires et thé­ma­tiques variés, à l’épreuve du concept de genre, en foca­li­sant sur les marges, les mani­fes­ta­tions d’écarts par rap­port à la norme.
Le sémi­naire est ouvert à tout.e chercheur.e ou per­sonne intéressé.e, quel que soit son sta­tut, sur simple ins­crip­tion auprès de Erika.Flahault@univ-lemans.fr
(Plan d’accès : http://eso-gregum.univ-lemans.fr/spip.php?article57)

Compositrices, jamais plus sans elles

Fes­ti­val Pré­sences fémi­nines 2014    Toulon

Airs et Sortilèges

Magi­ciennes de Georg Frie­drich Haendel

Avec Raquel Cama­rinha (soprano), Phi­lippe Ber­ling (mise en espace) et Claire Bodin (direc­tion musicale)

Dimanche 16 mars à 16h00 — Salle Albert Camus — Théâtre Liberté — Toulon

 

Femmes trou­vères

Créa­trices du XIIe au XVe siècles

Ensemble Obsi­dienne

Mer­credi 19 mars à 20h30 — Cha­pelle romane — La Garde (vieille ville)

 

Tea for two

Oeuvres de Ethel Smyth (1858–1944), Rebecca Clarke (1886–1979) et Phyl­lis Tate (1911–1987)

Elsa Gre­ther (vio­lon) et Jonas Vitaud (piano)

Samedi 22 mars à 20h00 — Espace des Arts — Le Pra­det

 

Concert Sym­pho­nique

Oeuvres de Emi­lie Mayer (1812–1883), Marie Jaëll (1846–1925) et Gra­zyna Bace­wicz (1909–1969)

Romain Des­charmes (piano), Gwen­nolé Rufet (direc­tion), Orchestre sym­pho­nique de l’Opéra de Toulon

Dimanche 23 mars à 17h00 — Opéra — Toulon

 

Les sept rêves de Mel Bonis

Musiques de Mel Bonis (1858–1937)

Marie Ver­meu­lin (piano), Oivera Topa­lo­vic (soprano), Anna Vey­renc (comé­dienne), Claire Bodin (mise en espace), Véro­nique Dimi­coli (illus­tra­trice), Sébas­tien Miche­let (créa­tion lumière), Phi­lippe Salo­mon (régie son)

Lundi 24 mars et Mardi 25 mars à 19h00 — Théâtre Maré­lios — La Valette
Mardi 25 mars à 14h30 (sco­laires) et 19h00

 

Duo Takto, gui­tares - May Cot­tel et Chloé Dematte, Lau­réates du Concours 2013

Oeuvres de Bar­bara Strozzi, Fanny Hen­sel, Clara Schu­mann, Ger­maine Taille­ferre, Ida Presti, Jana Obrovska, Bar­bara, Annette Kruis­brink, Cla­rice Assad et Char­lotte Dematte

Ven­dredi 28 mars à 20h00 — Audi­to­rium R. Casa­de­sus — CNRR — Toulon

 

Neuvièmes Rencontres du CReIM

Mer­credi 5 mars 2014, 13h-17h

Uni­ver­sité Paris-Sorbonne
1 rue Vic­tor Cou­sin, Paris, 5e
Amphi­theâtre Cau­chy
Esca­lier F, 3e étage
(accès par ascen­seur dans la gale­rie Richelieu)

“Créer, inter­pré­ter, dif­fu­ser la musique des femmes”

Dans le cadre des Jour­nées des femmes de Sorbonne-Universités
http://entwww.etu.paris-sorbonne.fr/IMG/pdf/Affiche-programme-def-JDF14.pdf

Pré­si­dence de séance : Raphaëlle Legrand (Uni­ver­sité Paris-Sorbonne)
13h00 Raphaëlle Legrand : Intro­duc­tion
13h15 Marge Cra­moi­san (Paris-Sorbonne) et Hya­cinthe Ravet (Paris-Sorbonne) : « La pro­gram­ma­tion des com­po­si­trices de musique contem­po­raine aujourd’hui en France »
13h45 Flo­rence Lau­nay (Darm­stadt) : « Le genre de la mélo­die »
14h15 Pause
14h30 Table ronde ani­mée par Cathe­rine Deutsch (Paris-Sorbonne) :
« Inter­pré­ter les com­po­si­trices : la recherche de réper­toire, pro­blèmes et outils »,
avec Clo­tilde Angleys (Biblio­thèque natio­nale de France), Claire Bodin (CRR de
Tou­lon, Fes­ti­val Pré­sences fémi­nines), Raquel Cama­rinha (soprano), Lau­rence
Deco­bert (Biblio­thèque natio­nale de France), Jeanne-Marie Golse (pia­niste), Flo­rence
Lau­nay (Soprano), Jean-Marc Pont-Marchesi (pia­niste)
16h15Pause
16h30Kata­rina Livl­ja­nic (Paris-Sorbonne, Ensemble Dia­lo­gos) :
« Judith, Une his­toire biblique de la Croa­tie renais­sante »
17h00 Pot au club des enseignants

Com­ment décou­vrir, inter­pré­ter et faire connaître la musique des com­po­si­trices d’hier et d’aujourd’hui ? La ques­tion de la dif­fu­sion est en effet cru­ciale pour les créa­trices : nom­breuses sont celles dans l’histoire qui se sont consa­crées à des genres comme la mélo­die leur per­met­tant d’interpréter elles-mêmes leur musique sans avoir à pas­ser par des ins­ti­tu­tions qui les reje­taient. Aujourd’hui encore, la volonté de faire entendre davan­tage d’œuvres de femmes dans les concerts se heurte à la mécon­nais­sance de leur pro­duc­tion. De nou­veaux outils, cata­logues et res­sources numé­riques, sont néces­saires pour accom­pa­gner les inter­prètes sou­hai­tant pro­mou­voir ce réper­toire sous-estimé.

Les ren­contres sont sui­vies par un

Concert du Fes­ti­val Pré­sences fémi­nines
Uni­ver­sité Paris-Sorbonne, 1 rue Vic­tor Cou­sin, Paris, 5e
Amphi­théâtre Riche­lieu
Accès par la cour d’honneur

18h30-20h

Mélo­dies d’Hélène de Mont­ge­roult (1764–1836), Fanny Hensel-Mendelssohn (1805–1847), Amy Beach (1867–1944), Alma Schindler-Mahler (1879–1964), Lili Bou­lan­ger (1893–1918), Kaija Saa­riaho (1952)

Raquel Cama­rinha, soprano et Yoan Héreau, piano

http://www.presencesfeminines.org

Accès libre sur réser­va­tions au : 01–40-46–33-72 ou action-culturelle@paris-sorbonne.fr

 

Huitièmes Rencontres du CReIM

Mardi 18 février 2014, 14h-19h

Uni­ver­sité Paris-Sorbonne
Centre uni­ver­si­taire Cli­gnan­court
2 rue Fran­cis de Crois­set, 75018 Paris
(Métro Porte de Cli­gnan­court)
Salle 418

Du fémi­nin et du mas­cu­lin dans la théo­rie musicale

Pré­si­dence de séance : Flo­rence Lau­nay (Darm­stadt, CReIM) et Ber­trand Porot (Uni­ver­sité Reims Champagne-Ardennes)

14h    Accueil et introduction

14h15    Isa­belle Ragnard (Uni­ver­sité Paris-Sorbonne) : « Par bécarre, par nature et par bémol ! Les hexa­cordes ont-ils un genre ? »

14h45    Cathe­rine Deutsch (Uni­ver­sité Paris-Sorbonne) : « Ordre musi­cal, ordre sexué : la méta­phore du genre dans les débats sur la moder­nité musi­cale ita­lienne entre XVIe et XVIIe siècles »

15h15    Théo­dora Psy­choyou (Uni­ver­sité Paris-Sorbonne) : « Féminin/masculin dans la théo­rie du XVIIe siècle en France »

15h45   Pause

16h    Raphaëlle Legrand (Uni­ver­sité Paris-Sorbonne) : « Et voilà pour­quoi le mode majeur est le “maître de l’harmonie” : Rameau et le sexage des modes et des degrés »

16h30    Alban Ramaut (Uni­ver­sité Jean Mon­net, Saint-Etienne) : « Du fémi­nin et du mas­cu­lin dans les écrits théo­riques d’Anton Reicha »

17h    Flo­rence Lau­nay (Darm­stadt, CReIM) : « Féminin/masculin dans la théo­rie : état des lieux bibliographique »

17h30    Pause

17h45    Table ronde : « Femi­nine Endings de Susan McClary (1991) : Relec­tures »
Avec Este­ban Buch (EHESS), Cathe­rine Deutsch (Uni­ver­sité Paris-Sorbonne), Flo­rence Lau­nay (Darm­stadt, CReIM), Raphaëlle Legrand (Uni­ver­sité Paris-Sorbonne), Hya­cinthe Ravet (Uni­ver­sité Paris-Sorbonne)